RSOC Vol. 12 No. 14 2015 pp 18 - 19. Publié en ligne 20 juillet 2015.

Travailler ensemble pour combattre les MTN

Simon Bush

Directeur responsable des Maladies Tropicales Négligées, Sightsavers, Haywards Heath, Royaume-Uni. sbush@sightsavers.org


Related content
Recherche des signes du trachome. ÉTHIOPIE. Dominic Nahr/Magnum/Sightsavers
Recherche des signes du trachome. ÉTHIOPIE. Dominic Nahr/Magnum/Sightsavers

Les maladies tropicales négligées (MTN) affectent les populations les plus défavorisées des pays en développement. Les victimes de ces maladies vivent dans des zones rurales isolées, dans des bidonvilles ou dans des zones de conflit où il y a très peu de fonds à consacrer aux médicaments et aux soins de santé. La lutte contre les MTN est souvent oubliée au profit de maladies de plus grande priorité comme le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme. Un sixième de la population mondiale, soit plus d’un milliard d’individus, souffre d’une ou de plusieurs MTN. Le Réseau des ONGD pour les maladies tropicales négligées (« NTD NGDO Network » en anglais ou Réseau NNN)1 est une plateforme mondiale qui permet aux organisations non gouvernementales de développement (ONGD) et à de nombreux autres partenaires d’échanger des informations et des idées sur l’élimination, la prévention et la lutte contre les MTN. La principale mission du réseau est de coordonner les activités de ses membres afin de combler les déficits en matière de financement et de soutien programmatique aux pays d’endémie. Le Réseau NNN n’est pas une organisation de collecte de fonds car ses membres continuent de rechercher des financements pour soutenir des activités spécifiques. Le rôle du Réseau est plutôt celui de rassembleur et médiateur. Les ONGD travaillent indépendamment et ensemble pour atténuer les souffrances et réduire la pauvreté due aux MTN.

Objectifs du Réseau NNN

1 Élargir la portée et augmenter l’efficacité du plaidoyer en faveur de la lutte contre les MTN en permettant aux ONGD de s’exprimer d’une seule voix aux niveaux national et international sur :

  • les programmes complets de lutte et d’élimination
  • l’appropriation communautaire
  • l’intégration à des programmes de développement
  • le renforcement des systèmes de santé.

2 Faciliter la création de partenariats entre membres du groupe aux niveaux international, régional et national.

3 Offrir un mécanisme de coordination des activités des ONGD aux niveaux international et national afin :

  • d’éviter la duplication involontaire des activités
  • d’identifier les opportunités de synergie
  • de suivre les progrès accomplis par rapport aux objectifs
  • d’identifier les besoins en recherche opérationnelle.

4 Partager les dernières nouveautés techniques, développer et respecter des pratiques exemplaires et contribuer aux directives de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) afin de :

  • maîtriser et/ou éradiquer des MTN spécifiques
  • intégrer les activités liées aux MTN
  • promouvoir et soutenir des programmes complets de prévention et de lutte contre les MTN
  • standardiser les systèmes et les pratiques.

5 Présenter d’une seule voix les intérêts et inquiétudes communs des ONGD de mise en oeuvre relatifs aux mécanismes de mobilisation des ressources destinées à la mise en place de programmes d’éradication.

6 Via ses membres, soutenir le développement et le maintien de groupes de travail nationaux dans les pays d’endémie et les aider à :

  • développer et mettre en oeuvre des plans nationaux
  • identifier les lacunes existantes et coordonner des stratégies pour remédier à l’insuffisance des moyens de mise en oeuvre.
Distributeur communautaire. NIGERIA. Kate Holt/Sightsavers
Distributeur communautaire. NIGERIA. Kate Holt/Sightsavers

Que fait le Réseau NNN ?

Réunion de Sydney

Lors de sa troisième réunion annuelle, tenue en septembre 2012 à Sydney, en Australie2, le Réseau NNN a manifesté son soutien total et unanime à la Déclaration de Londres sur les maladies tropicales négligées3. Cette déclaration, avec la Feuille de route de l’OMS4, propose un cadre et une stratégie pour l’éradication des MTN. Les ONGD sont des acteurs essentiels de la santé mondiale et elles sont particulièrement bien placées, étant donné leurs programmes et leur expérience de terrain, pour toucher les plus défavorisés, ces personnes oubliées que la Déclaration de Londres promet d’aider. Les membres du Réseau NNN travaillent depuis très longtemps avec des personnes affectées par des MTN et figurent parmi les principaux innovateurs de la distribution de masse de médicaments (DMM) depuis près de 25 ans. Les ONGD facilitent, avec leurs partenaires, la distribution de plus de 700 millions de traitements de chimiothérapie préventive par an dans le monde.

Dans le cadre de leur engagement envers la Déclaration de Londres, les membres du Réseau soutiendront les initiatives suivantes :

  • La finalisation de la cartographie de base des maladies, qui est essentielle à l’élargissement des programmes de traitement.
  • Le renforcement de la couverture de la distribution de masse de médicaments : en effet, à l’échelle mondiale, la couverture thérapeutique n’atteint pas le taux requis de 75 %.
  • La mise en oeuvre de solutions programmatiques, fondées sur des recherches cliniques et opérationnelles, pour répondre aux problèmes posés par les MTN.
  • Le développement de compétences locales pour assurer un élargissement efficace des initiatives et atteindre les objectifs d’élimination.
  • L’intégration d’initiatives Eau, Assainissement et Hygiène dans les programmes de lutte contre les MTN, le cas échéant. L’eau, l’assainissement et l’hygiène sont des éléments cruciaux, mais souvent sousestimés, de la lutte contre les MTN.
  • Le renforcement des systèmes de santé, en particulier au niveau communautaire.
  • L’intensification des efforts déployés pour offrir un traitement chirurgical ou des soins à domicile aux personnes affectées par les MTN et pour réduire la stigmatisation dont elles sont victimes : en effet, il est important que les programmes de lutte contre les MTN ne se limitent pas à la DMM.
  • Un engagement à veiller à ce que le genre ou le handicap des personnes atteintes de MTN ne soit pas un obstacle à l’accès au traitement, à la prévention et aux soins de prise en charge de la morbidité.
  • Le développement de directives claires sur l’arrêt du traitement, notamment où et quand il peut être arrêté. Ces directives sont essentielles pour atteindre les objectifs d’élimination.

Réunion de Brighton

Lors de notre quatrième réunion, tenue en 2013 à Brighton, en Angleterre, la Fédération internationale des Associations de lutte contre la lèpre (ILEP) a rejoint le Réseau NNN. Tous les regroupements impliqués dans la lutte contre les MTN sont les bienvenus dans notre réseau. Nous sommes particulièrement convaincus de l’importance de conserver des groupes de travail techniques spécialisés dans certaines maladies et nous nous voulons être une plateforme pour rapprocher ces groupes distincts et leur permettre d’envisager de coordonner et d’intégrer leurs efforts pour lutter encore plus efficacement contre les MTN.

La conférence de Brighton a également vu le développement de certains domaines ou thèmes sur lesquels nos membres peuvent véritablement contribuer au débat et permettre d’intensifier les efforts de lutte contre les MTN. Très souvent ces thèmes sont ignorés dans la sphère des MTN. Nous avons développé un groupe de travail sur la prise en charge de la morbidité et la prévention des incapacités afin que celles-ci soient placées au coeur des programmes de lutte contre les MTN, en particulier lorsque les indicateurs d’élimination l’exigent (par exemple pour le trachome et la filariose lymphatique), et ne soient pas seulement considérées comme un complément à la distribution de masse de médicaments. Nous avons continué à souligner la nécessité d’une approche intégrée de lutte contre les MTN, notamment en collaborant avec les initiatives pour améliorer l’eau et l’assainissement, et nous avons mis en place un groupe de travail à cette fin. Si nous ne parvenons pas à collaborer avec ces autres secteurs, nous ne parviendrons pas à atteindre les objectifs d’élimination et l’élimination ne sera pas durable.

Lettre aux dirigeants des pays du G7

Le Réseau NNN a cosigné en 2015 une lettre aux dirigeants des pays du G75, dans laquelle nous indiquons que bien que les principales compagnies pharmaceutiques jouent depuis longtemps un rôle majeur dans la lutte contre les MTN et aient obtenu des succès formidables, le financement du traitement aurait toutefois besoin de 220 millions de dollars US par an pour que nous puissions atteindre les objectifs fixés par l’OMS pour 2020. Nous exhortons le G7 à augmenter dès maintenant les investissements pour permettre aux programmes d’atteindre une couverture universelle contre les MTN. Faire des MTN une priorité ouvrira également la voie à la réalisation des objectifs de développement durable pour 2030.

À l’heure actuelle, les programmes de traitement ne touchent qu’à peine plus de 40 % des personnes exposées au risque de contracter une MTN, par le biais de stratégies intégrées comme la distribution de masse de médicaments. En tant qu’ONGD, nous avons besoin de soutien pour élargir l’accès aux traitements existants.

Par ailleurs, nous pensons que le G7 devrait investir dans des approches multisectorielles qui intègrent les activités de lutte et d’élimination des MTN à des activités visant à améliorer la santé maternelle et infantile, l’éducation, l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène, et enfin la nutrition. Ceci permettra d’aider plus de personnes dans le besoin et d’avoir un impact plus important.

Conclusion

Le Réseau NNN a beaucoup avancé depuis la conférence d’Accra en 2008 où il fut évoqué pour la première fois, et l’importance accordée aux MTN n’a fait que croître. L’intégration et la coordination, qui étaient alors de nouveaux concepts, constituent désormais la réalité des programmes de lutte contre les MTN sur le terrain.

De nombreux objectifs d’élimination sont fixés pour 2020 (l’élimination du trachome, par exemple). Nous avons donc moins de cinq ans pour élargir nos efforts, permettre aux programmes d’entrer en phase de surveillance post-traitement et concrétiser nos objectifs d’élimination.

La prochaine conférence du Réseau NNN se tiendra à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, du 13 au 17 septembre 2015 et comportera des séances consacrées à des maladies spécifiques (onchocercose, trachome, filariose lymphatique, schistosomiase, lèpre et géohelminthiases). Les thèmes à l’ordre du jour comportent l’élargissement des initiatives, la prise en charge de la morbidité dans le cadre des programmes de lutte contre les MTN et la nécessité de collaborer avec le secteur de l’eau et de l’assainissement pour atteindre les objectifs d’élimination.

Inscrire à cette conférence.

Références

1 Pour la liste des membres du réseau des ONGD pour les MTN, se rendre sur le site www.ntd-ngdonetwork.org. Le site comprend également un rapport complet récent (en français) sur la lutte contre les MTN dans le monde

2 Pour des renseignements sur cette réunion et le texte des présentations (en anglais), se rendre sur le site www.hollows.org.au/nnn-forum

3 Pour la Déclaration de Londres (en anglais), se reporter à www.unitingtocombatntds.org.

4 Crompton DWT (Ed). Agir plus vite pour réduire l’impact mondial des maladies tropicales négligées : Feuille de route pour la mise en oeuvre. Genève, Suisse : OMS, 2012.

5 Lettre ouverte aux dirigeants des pays du G7 sur les maladies tropicales négligées, 4 mars 2015 (en anglais)